Des bases de données via SMS
 
 
 

Collecter des données sur terrain via SMS pour avoir une base de données : voilà une méthode géniale. CI se met au diapason avec la nouvelle technologie. En 2011, en collaboration avec HNI (Human Network International – www.hni.org), CI a mis en œuvre un projet qui consiste à utiliser les SMS pour collecter les données. C’est un projet pilote qui permettra en effet un suivi des activités sur le terrain dans les Aires Protégées auxquelles Conservation International Madagascar apporte ses appuis.

Globalement, le système fonctionne comme les texto en SMS qu’on utilise habituellement. La seule différence est que le téléphone récepteur est relié à un ordinateur appelé serveur qui analyse les SMS reçus. Le serveurles stocke dans une base de données définie au préalable.


Des bases de données sur les Aires Protégées, sur les communautés et sur les projets Node

Des séances de travail de réflexion sur le sujet ont abouti à trois « packages» de bases de données : sur les Aires Protégées, sur les communautés de base (ou Vondron’olona Ifotony), et sur des projets communautaires financés par Conservation International à travers le Programme NODE.

Pour le cas du pack sur les communautés, trois bases de données ont été conçues. Une première base de données concerne les généralités les communautés de bases. Une seconde est relative aux problèmes internes et externes de ces communautés. La troisième est liée aux données collectées lors des patrouilles et des actions de suivi écologique. Concernant le pack relatif au Programme NODE, trois types de bases de données ont été établis. Ces données ont pour vocation de suivre l’évolution des micro-subventions octroyés aux communautés par les partenaires-relais du Programme NODE. Elles enregistrent aussi les renforcements de capacités effectués aux bénéfices des promoteurs de micro-projets, et suivent l’avancement de ces microprojets sur le terrain. Le troisième pack se rapporte à collecter des données et des informations sur nouvelles sur les Aires Protégées en général.


Des formations octroyées

Sachant que ce Projet est encore en phase pilote, HNI a octroyé à CI une formation sur l’envoi des sms. Des séances de formation auprès des communautés de base du corridor Ankeniheny- Zahamena et de quelques techniciens des partenaires-relais du Programme NODE ont été dispensées par CI. En cette phase, le système est opérationnel pour la partie Est de Madagascar. Mais on prévoit prochainement de l’étendre dans toutes les AP où Conservation International Madagascar intervient.