Systeme de Suivi Satellitaire des Feux a Madagascar
 
 
 

Le système d'alerte au feu consiste à détecter les feux en temps réels par un appareil appelé MODIS (Moderate Resolution Imaging Spectroradiometer) qui est monté sur deux satellites de la NASA et qui identifie les feux sur la base des variations des réflectances et de température au niveau du sol. Le système d'alerte a été initié par l'Université de Maryland (UMD), NASA et Conservation International (CI). Ce système envoie des alertes quand il y a feux dans les aires protégées à travers le monde entier. Chaque satellite traverse Madagascar deux fois par jour et donne quatre observations de feux par jour.

Le Ministère de l'Environnement, et Forêts, en collaboration avec le projet JariAla financé par USAID, a mis en place  le nouveau système d'alerte automatique des feux en temps réels pour Madagascar.


Une base de données pour les décideurs

Actuellement, le système peut alimenter une base de données sur la dynamique des feux de végétation à Madagascar et cela depuis l’an 2000. Les données obtenues servent surtout à orienter les différentes prises de décisions à plusieurs niveaux. Le fonctionnement du système est le suivant :

Un capteur thermique et colorimétrique (MODIS) est monté sur deux satellites, AQUA et TERRA. Ces deux satellites passent sur un même point deux fois en 24 heures et font 4 captures par jour.

Etant donné que les satellites utilisent un système de capture thermique, les données capturées représentent la présences ou l’absence de feux dans la zone de capture. La dimension minimale des feux capturables est de 50 m2, soit environ un feu d’une superficie de 7m sur 7m. Les points de feu sont géoréférenciés automatiquement par le système et sont ensuite archivés dans une base de données à l’Université de Maryland. Entre 2000 et 2006, ces données ont été traitées manuellement par des techniciens malagasy avant d’être disséminées aux partenaires du Ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts. Une base de données sur Madagascar est stockée au niveau du Ministère chargé de l’Environnement et Forets, depuis 2008.


Accessible au grand public

Depuis 2007, Conservation International a mis en place un système automatisé pour traiter et gérer ces données. Les bases de données ont été liées à un site web dynamique accessible au grand public. Pour avoir accès aux données,  chacun peut visiter le site http://firealerts.conservation.org et s’inscrire comme dans les sites fournisseurs de service pour les messages électroniques. Le souscripteur recevra automatiquement par email les données qu’il commande . Jusqu'à maintenant, le système ne peut fournir que les points de feux et ne peut pas encore calculer les surfaces brûlées. Toutefois, il représente déjà un outil efficace pour lutter contre le fléau.