Aires Protégées
Photo by : CI/As'Art
 

Les aires protégées sont un outil clé pour atteindre la conservation de la biodiversité car elles assurent  le maintien  des populations viables d'espèces. Elles garantissent la protection des services des écosystèmes pour le bien-être humain. Elles contribuent  au développement économique local, régional et national.

En 2003, à Durban, en Afrique du Sud, le gouvernement de Madagascar a annoncé une vision pour le pays en triplant la superficie des aires protégées, allant  de 1,7 millions d'hectares à 6 millions d'hectares. Cette vision, connue sous l’appellation «Vision Durban», est devenue  une réalité puisque les agences gouvernementales à différent niveaux, les partenaires techniques et financiers, les collectivités locales, et d'autres groupes de la société civile telles que les universités se sont rassemblés pour un but commun. L'idée de la «Vision Durban» a été transformé à la mise en place d’un Système d'Aires Protégées de Madagascar (ou Système des Aires Protégées de Madagascar - SAPM).

Conservation International (CI) apporte son soutien à la mise en place du système des Aires Protégées de Madagascar. L’organisme, reconnaissant la valeur unique, aussi bien sur  le plan scientifique que socio-économique et culturelle de la biodiversité de Madagascar, n’a cessé de déployer ses efforts dans la conservation de cette biodiversité pendant plus de 20 ans. Nos activités sont très diversifiées : inventaires biologiques, recherche sur les espèces menacées, renforcement de la conservation communautaire  et soutien de la création et de la gestion des aires protégées.

La création du SAPM  et de ses constituants, les aires protégées, a nécessité beaucoup de planification et de  collaboration entre de nombreux acteurs. CI a contribué à ce processus en fournissant des soutiens axés  au niveau national et au niveau des sites.


Au niveau national

CI a joué un rôle clé dans l’appui de la Direction pour la Conservation de la Biodiversité et du Système des Aires Protégées du Ministère de l'Environnement et des Forêts pour l’élaboration des outils de planification et de gestion des aires protégées. Plusieurs outils ont été développés tels que le cadre juridique pour des nouvelles catégories et de nouvelle structure de gouvernance, le document d'orientation, le Guide pour  la création et la gestion des «nouvelles zones protégées",  des cartes des écosystèmes naturels sensibles. Différents outils de communication ont été aussi confectionné dans le cadre du Programme MIARO financé par l’ USAID : la page sur le SAPM dans le site web du ministère de l’ Environnement et Forêts, un guide pour la radio, des brochures et Facts sheets sur les Nouvelles Aires Protégées, films...

En outre, CI a appuyé le processus de révision du Code des aires protégées, pièce principale de la législation qui permet l'existence des Aires protégées avec différents objectifs et multiple modalités de gouvernance.


Au niveau des sites

CI a appuyé directement la création des 4 sites suivant:

  •  Corridor Ankeniheny-Zahamena
  • Corridor Fandriana-Vondrozo
  • Corridor Forestier de Bongolava
  • Complexe Ramena: Montagne des Français, Ambodibahibe Bay Marine Protected Area, Orange

CI a appuyé la création de six autres zones protégées à travers des partenaires :

  • Complexe Mahavavy-Kinkony
  • Complexe Mangoky-Ihotry
  • Riviere de Nosivolo
  • Menabe Antimena
  • Central Highlands (Ankaratra, Ibity, Itremo, Tsinjoarivo)
  • Andrafiamena

CI a également appuyé la création de 25 autres sites grâce aux soutiens techniques et financiers aux  partenaires régionaux tels que Fanamby, Missouri Botanical Garden, Asity, MATE, MAVOA, KBG