CAZ
Photo by : James MacKinnon
 

Avec ses 384 000ha de superficie, le Corridor Ankeniheny-Zahamena est l’un des plus grands vestiges de la forêt dense humide sempervirente de l’ Est de Madagascar.  Ce site, d’une importance biologique capitale, vu sa  richesse en biodiversité spécifique,  fait partie des nouvelles aires protégées. Il fournit d’importants services écologiques pour ne citer que la séquestration de carbone, l’aspect culturel et cultuel ainsi que l’approvisionnement en eau (Figure 1) et en électricité à travers les barrages hydrauliques.

Les communautés riveraines de ce corridor sont fortement dépendantes des ressources naturelles. Cependant, la culture sur brûlis, une pratique traditionnelle courante pour l’agriculture itinérante, dégrade, voire détruit ce patrimoine mondial. Les exploitations forestières et minières irrationnelles sont également des causes importantes de la disparition de l’écosystème forestier.  Tout ceci au détriment des communautés.


Stratégie : écosystème sain pour une économie saine et durable

Pour sauvegarder l'écosystème dans CAZ, CI adopte une stratégie qui met en évidence les points suivants :

  • Implication et Responsabilisation de toutes les parties prenantes à tous les niveaux ;
  • Création de nouvelles opportunités économiques durables ;
  • Renforcement de capacités des partenaires pour une bonne gouvernance, meilleure appropriation et motivation par diverses  incitations à la conservation.

Pour protéger cet unique corridor, CI a opté le concept de conservation et de gestion durable des ressources naturelles. Cela se traduira par la  Réduction des Emissions (de gaz à effet de serre) dues à la déforestation et la dégradation des forêts, l’augmentation du stock de carbone (suivant REDD+). Conservation International (CI) travaille en étroite collaboration avec les différentes parties prenantes (services techniques, secteurs privés, société civile, autorités locales, et les communautés). En effet, un capital naturel géré d’une manière durable permet de fournir les services des écosystèmes au bénéfice de  la population. Faisant référence à la notion d’une « économie saine et durable » où , CI  veut démontrer le lien entre la forêt, sa biodiversité et les services des écosystèmes qu’elle peut fournir. Ceci se traduit par la création de nouvelles opportunités économiques. Des opportunités qui nécessitent  une incitation des communautés pour l’adoption de nouvelles techniques agricoles, l’implication dans un  projet carbone forestier, l’écotourisme communautaire durable et le développement des activités génératrices de revenus et une responsabilisation  de ces communautés.


Gestion de l’aire protégée et vie des communautés à  considérer

Plusieurs approches sont adoptées pour appuyer à la fois le système de gouvernance de l’aire protégée et les activités pour l’amélioration du niveau de vie des communautés. Notons l’approche NODE, l’approche « pacte de conservation » et le développement des  chaînes de valeur liées à l’écotourisme.

L’approche de CI/Madagascar dans CAZ permet de démontrer qu’en se focalisant sur le concept “d’économie saine et durable” pour sécuriser les services des écosystèmes, nous sauvegardons le capital naturel au bénéfice de la  population pour le développement économique durable.


Des activités scientifiques aux  partenariats avec les communautés

Conscientisées sur l’importance de CAZ, plusieurs différentes parties prenantes (Services régionaux de l’environnement, CI ; autorités régionales, communales, locales et traditionnelles ; les partenaires techniques, les associations locales) ont collaboré depuis 2005, pour mener à bien le processus de création de l’aire protégée. Un effort qui a abouti à l’obtention du statut de protection temporaire du corridor en décembre 2005.


Les actions conduites par Conservation International sont multiples :

  • Au début du processus de la mise en place de cette aire protégée, des programmes d’inventaires biologiques dont deux RAP (Rapid assessment program), des inventaires ponctuels et des études socio-économiques, ont été menés. Pour les consultations locales, un outil cartographique à l’échelle 1/50000 a été élaboré. Ces différents outils et interventions ont conduits à l’identification des cibles de conservation, des menaces, et à la définition des limites de l’aire protégée.
  • Les résultats de toutes les études et analyses ont été présentés auprès des décideurs au niveau national, régional (Régions, districts), communal (commune, fokontany et village) et des communautés au cours des consultations locales puis ont permis  l’affinage des limites, la définition et la catégorisation ainsi que le type de gouvernance approprié.
  • Différentes approches locales ont été adoptées pour accompagner les efforts et l’engagement à la conservation. Citons l’appui technique et financier aux communautés locales pour les transferts de gestion, l’appui organisationnel et technique des fédérations des communautés locales  pour la bonne gouvernance de l’AP, l’apport de bénéfices aux communautés suivant les approches  « pactes de conservation » et/ou « NODE »•
  • Le renforcement des capacités dans la gestion des ressources naturelles a été une des priorité
  • Le développement d’un projet carbone devient une activité primordiale

Notons que la collaboration avec le secteur privé, notamment la compagnie minière Sherrit avec le projet Ambatovy,  fut importante pour arriver au stade actuel.

« Conservation de la biodiversité, amélioration du bien-être de la population locale par le biais de la gestion durable des ressources naturelles, sécurisation des services de l’écosystème, distribution équitable des bénéfices de la conservation »: telle est donc en résumé la vision de CI pour l’avenir du corridor Ankeniheny - Zahamena.


Biodiversité dans CAZ :

  • Flore : 2043 espèces dont 85% endémiques,
  • Faune : 30 espèces de mammifères, 129 espèces d’amphibiens et reptiles, 89 espèces d’oiseaux, 15 espèces de lémuriens, parmi lesquels Indri indri, Varecia variegata variegata, et Propithecus diadema qui font de CAZ une source d’attraction pour les touristes.
  • Ecosystème : Forêt dense humide sempervirente de basse et moyenne altitude ; Forêts azonales ; marécages ; rivières