Ecotourisme Communautaire
Photo by : CI/Johnson Rakotoniaina
 

Parmi les sites à hautes potentialités biologiques et écologiques des Forêts Denses Humides de l’Est de Madagascar, quelques lots de forêts de 100 à 2500 Ha ont été transférés aux communautés riveraines pour  des usages traditionnels.  Si les contrats de gestions ont duré  trois années renouvelables, de 2001 à 2010, les nouveaux contrats renouvelés peuvent s’étendre entre 10 et 20 ans selon les réalisations en conservation et en gestion par ces communautés de base. Aujourd’hui, ces communautés, ayant reconnues  la valeur de ces patrimoines et obtenues les savoir-faire et les capacités de gérer durablement ces ressources naturelles, envisagent de nouveaux outils de gestion afin de mieux les valoriser tout en bénéficiant durablement de leur valorisation.


Avancée timide mais sure des communautés

A l’instar de la VOI  Anjà Miray, quelques associations de communautés de base bénéficiant de transferts de gestion de forêt ont été consultées par CI, en vue de soutenir leurs initiatives de valorisations durables par l’écotourisme communautaire. Les communautés d’Ambohimahamasina, d’Andrambovato et de Miora Avaratra y avancent timidement  en vue d’une autonomie financière dans la gestion des forêts. Ainsi, grâce aux appuis de CI et de ses partenaires  depuis 2006, chacun des  6 VOI  de ces trois sites reçoivent  entre 20 et  250 touristes par an depuis 2008.  Les modestes recettes de ce nouvel outil économique ont déjà permis à ces VOI  de financer en partie les patrouilles et faire des suivis écologiques de leurs sites respectifs pour le maintien de la biodiversité. De nouvelles opportunités d’activités génératrices de revenus comme le guidage, l’hébergement communautaire et les tables d’hôtes sont créées. Guides locaux et hébergeurs de ces trois sites ont bénéficiés des subventions du programme NODE de CI. Parmi ces avantages, ils ont eu des formations sur les métiers de base en tourisme.


L’écotourisme communautaire dans le projet TAMS

 Les VOI  du Corridor Ankeniheny- Zahamena commencent à envisager le développement  de l’écotourisme dans leur programme d’activités. Dans le cadre du projet de restauration forestière TAMS (Tetik’asa Mampody savoka) à Anevoka, Andasibe, les communautés ont introduit l’écotourisme communautaire en renforcement des activités pour les moyens de vie durable ( sustainable livelihood activities). Cette activité entre aussi dans la promotion de la compensation directe de l’émission de CO2 par les touristes en contribuant directement à ce projet TAMS.


Des appuis multiples

CI Madagascar compte soutenir les initiatives locales à travers un programme de développement de l’Ecotourisme Communautaire. Ceci  en renforçant la capacité de gestion des communautés riveraines bénéficiaires de ces transferts de gestion, dans la gestion de la conservation et de l’écotourisme. L’appui arrive jusqu’ à l’amélioration de leur introduction sur le marché du tourisme grâce à l’approche par chaine de valeur.

CI espère ainsi faire évoluer leurs services et augmenter leurs recettes touristiques. Ces communautés pourront atteindre leurs objectifs de maintien et de conservation de la biodiversité  ainsi que de la protection des services écologiques.