Initiative TEAM
 
 

L’Initiative TEAM (Tropical Ecology, Assessment and Monitoring), un programme de CI, s’est implantée dans la Grande Ile depuis 2009. Une Initiative qui permet à la communauté scientifique internationale de disposer des données homogènes sur l’état de la biodiversité dans le monde. TEAM se propose de développer sur le plan mondial un réseau de stations de recherche, sur des sites clés des écosystèmes forestiers tropicaux. Madagascar figure parmi ces sites clés, étant riche en biodiversité, dont la plupart sont endémiques mais subissent aussi de fortes pressions. Le premier site à Madagascar, établi aux abords du Parc National de Ranomafana et hebergé par le Centre Valbio, travaille en collaboration avec Madagascar National Parks.


Mieux prévenir

Pour objectifs, l'Initiative se fixe de faire un suivi et une prévision à long terme des modifications de la biodiversité, à différents niveaux (espèces, communautés, écosystèmes), de mettre un système d’alerte précoce sur l’état de la biodiversité pour une meilleure gestion des actions de conservation. Quant au niveau de chaque site, les objectifs spécifiques consistent en premier lieu à faire un suivi de l’état de santé de l’écosystème où est implanté le site TEAM, en utilisant des protocoles standards communs à toutes les stations du réseau TEAM. En second lieu, l'Initiative met à la disposition des décideurs nationaux des données nécessaires pour la prise de décisions stratégiques en vue du développement durable de Madagascar En dernier lieu, elle dissémine en temps réel les données recueillies à l’usage des chercheurs, universités et centres de recherche. TEAM permet de développer aussi la capacité nationale en matière de recherche sur la biodiversité.


Suivre un processus scientifique

En collaboration avec des scientifiques nationaux, toutes les stations de recherche du réseau TEAM appliquent des protocoles standards communs pour effectuer le suivi de la santé de la biodiversité. Les données collectées sont disséminées en temps réel grâce à des systèmes de communication de haut niveau technologique.

Sept différents types de protocoles ont été élaborés par l’équipe TEAM jusqu'ici : protocole sur le climat, sur la végétation, sur les vertébrés terrestres : primates, oiseaux, amphibiens. Mais aussi un protocole sur les papillons. Les trois premiers protocoles sont mis en œuvre à Ranomafana :

  • le protocole sur le climat : il prévoit de recueillir, à long terme, des données climatiques pour mieux savoir comment le changement climatique se répercute-t-il sur la biodiversité tropicale.
  • le protocole sur la végétation : il permet de détecter au moins 1% de variation annuelle de la biomasse. Cela exige un échantillon de un à cinq parcelles de 1 ha de forêt. Ce protocole n'est pas conçu ni pour estimer et suivre le détail de la dynamique des forêts tropicales à l'échelle locale (par exemple, la dynamique des semis à l'arbre), ni pour surveiller les changements dans la biomasse ou de l'abondance des espèces rares.
  • le protocole sur  les vertébrés terrestres : il consiste à photographier un échantillon suffisant de mammifères terrestres et d'oiseaux. Le plan d'échantillonnage a été soigneusement conçu pour maximiser la probabilité de prise de vue. Le système d’échantillonnage se compose de 60 à 90 caméras-pièges répartis sur différents points. Ce protocole est destiné à surveiller les changements dans la communauté, et non pas de surveiller l'abondance des espèces.