Sécurité santé

Des liens importants entre Santé et Environnement

 
 

La sécurité en santé, c'est la diminution de l’émergence et de la prévalence des maladies provoquées par le contact de l’homme avec son environnement naturel. Qualité de la santé, intégrité des ressources naturelles, développement d’un pays sont irrévocablement interdépendants.

Il est démontré que la dégradation des ressources naturelles a des impacts sur la qualité de la vie des communautés bénéficiant de ces ressources. Ce phénomène implique le déséquilibre du contact permanent entre l’écosystème humain et l’écosystème naturel. Plusieurs facteurs entrent en jeu, à l’ instar de l’urbanisation et de la démographie, de l’altération des habitats naturels, du changement climatique et de l’intensification agricole.

Madagascar n’est pas épargné de l'émergence de maladies nouvelles  telles la dengue, la fièvre de la vallée de Rift.  L'ile vit la résurgence d'anciennes maladies: pestes, bilharzioses. La situation sanitaire dans la Grande Ile est dominée en ce moment par les maladies infectieuses transmissibles, incluant les maladies émergentes. A cause de la pauvreté et les liens existants entre l’homme et les ressources naturelles, d’autres maladies infectent la population. Dans beaucoup d’endroits à Madagascar, la famine est périodique et la malnutrition affecte la santé infantile. Les migrations dans toute l’île ont des effets néfastes. A part la dégradation des lieux  d’occupation, ce mouvement intensifie le transfert de parasites ou d’infections d’un endroit à un autre.


Les aires Protégées, des sites d’ études

A cette époque où les approches multisectorielles et pluridisciplinaire sont promues, CI projette d’accroître davantage ses investigations dans le domaine de la santé publique, notamment dans les maladies liées à l’environnement. Pour que les actions menées soient bien palpables et aient des impacts directs au niveau des communautés, les nouvelles aires protégées sont choisies comme sites d’études. Les communautés locales peuvent souffrir d’une endémie infectieuse à prévalence très élevée dans ces sites. La sécurité sanitaire projette d’améliorer la santé de la population en matière de maladies liées à l’environnement dans et autour des Nouvelles Aires Protégés (NAPs). Ceci inciterait la population locale à la préservation des ressources naturelles environnantes qui assurent leurs moyens de subsistance et de qualité de vie, entre autre la santé.


Des actions pour la sécurité sanitaire

En travaillant avec une équipe multidisciplinaire, CI a déjà une expérience dans la mise œuvre des activités relatives à la Population – Santé et Environnement dans des sites impliqués dans la conservation de la biodiversité ainsi que dans la mise en œuvre de projet de bio-prospection depuis plusieurs années. CI a commencé à surveiller des maladies de la faune sauvage, par rapport à différents enjeux (scientifiques, environnementales, économiques, santé publique et cynégétique) . A l’exemple, les rôles des chauves-souris dans le contrôle des insectes vecteurs de maladie sont démontrés par une étude scientifique. Des activités de sensibilisations et de communications sur les relations environnement et santé sont à renforcer. 

Notons que depuis 2008, Madagascar s’est engagé, en tant que signataire de la Déclaration de Libreville, dans la mise en œuvre des actions sur la santé-environnement selon une politique nationale de prévention des risques sanitaires liés à la dégradation de l’environnement ou PNSE(Politique Nationale Santé-Environnement)  élaborée récemment.